5 Choses à Faire pour Avoir des Mouvements plus Fluides

Crédit Photo : RMPhotographie
Crédit Photo : RMPhotographie

Il y a ces enchainements de mouvements que nous regardons et qui nous font penser « ça paraît si facile quand on regarde », ces mouvements qui sont si fluides et beaux. Et, tout le monde est d’accord, on ne naît pas avec la grâce des dieux. Quelques secondes de « ça paraît si facile », ce sont des heures et des heures d’entrainements. Et c’est accessible à tous ! Si si. Voici quelques points clefs qui vont vous y aider :

1. Aller du plus simple pour aller au plus complexe.

Répétez des mouvements isolés, comme le mouvement d’une vertèbre ou d’une scapula, ressentez-les, regardez-les, faites-les à des amplitudes différentes, approfondissez-les de plus en plus, et continuez à les faire même quand vous aurez l’impression de savoir les faire. Ça approfondit notre connaissance de notre corps, ça nous permet de mieux comprendre ce que chaque mouvement implique et améliore la qualité de la connexion nerveuse dans nos muscles.

2. Améliorer les techniques.

Gardez en tête l’importance d’une bonne technique. Mais alors, qu’est-ce qu’une bonne technique ? Justement, cette notion s’approfondit au fil de nos entrainements, de nos cours, de nos recherches et de nos rencontres. Prenez des cours auprès de divers professionnels, découvrez régulièrement de nouvelles activités, inscrivez vous dans des stages et des formations, diversifiez les sources. Tout ça vous aidera justement à améliorer vos techniques.

3. Maîtriser les mouvements.

Répétez les figures et les mouvements pour les intégrer. Répétez les mentalement et physiquement. Remettez-les toujours en question, un mouvement est toujours perfectible. Nous devons maitriser les mouvements dans notre tête et dans notre corps. Nous devons aussi améliorer entre autres notre force et notre souplesse ainsi que notre maitrise de l’espace en fonction de nos besoins.

4. S’entrainer sur les transitions

Un mouvement non maitrisé sera visuellement moins beau, et difficile à enchainer avec un autre mouvement. Choisissez donc des mouvements avec lesquels vous êtes à l’aise pour créer vos enchainements, puis exercez les transitions. Elles sont la clef d’un bel enchainement.

5. Faire du freestyle.

Régulièrement, mettez de la musique, des morceaux que vous aimez vraiment, et bougez. Ne dansez pas nécessairement, faites des mouvements, n’importe quoi, faites ce qui vous vient sur l’instant. Pas d’égo, pas d’objectifs, pas de performance, juste du mouvement.  Apprenez à être sur le moment présent, exercez votre intuition des mouvements. Ce n’est pas un exercice facile, bien au contraire, au début vous ne saurez peut-être pas quoi faire ou aurez l’impression d’être un poisson hors de l’eau. Au fil du temps, vous prendrez confiance, vous connaîtrez plus de mouvements, vous arrêterez de réfléchir au pourquoi du comment et pourrez faire des freestyles de plus en plus longs. Et vous gagnerez énormément en fluidité.

6. Bonus : Pourquoi faire simple… ?

Quand on peut faire compliqué : de temps en temps, entraver les mouvement avec des habits inappropriés, se bander les yeux, faire une discipline que vous ne connaissez pas, des jeux comme « le sol c’est de la lave », un truc qui fait peur peu importe si nous y arrivons ou pas…etc. Le corps sera alors obligé de s’adapter. Et il adore ça. Rien de tel que changer ses habitudes pour le pousser à être meilleur.

Lydie Antonucci

Lydie Antonucci

Passionnée par les mouvements du corps et les sports au poids de corps, enseignante de Pole Sports, je recherche, je partage et je donne des cours et des stages pour participer à notre évolution.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *