La différence entre Étirements et Assouplissements

La différence est simple : c’est l’objectif.

L’étirement a un objectif immédiat : étirer.
L’assouplissement a un objectif sur le long terme : gagner en amplitude articulaire (souplesse).

Faire des assouplissements, c’est faire des étirements en vue de gagner en souplesse/flexibilité. Nous pouvons aussi très bien faire des étirements en vue de nous détendre après un exercice de renforcement, ou après une crampe pour détendre le muscle…etc. Ce n’est donc pas l’exercice d’étirement qui change, c’est la raison pour laquelle nous faisons cet exercice.

Certains diront que pour faire des assouplissements, il faut tenir plus d’une minute les postures. D’autres diront qu’il n’y a pas besoin de tenir les postures plus de 30 secondes. D’autres encore préféreront les étirements dynamiques. Il y a une multitudes de méthodes qui donnent des résultats sur le gain d’amplitude articulaire (voir l’article sur les différentes méthodes d’étirements). De ce que j’ai pu voir, expérimenter et lire, ils ont tous raisons. A partir du moment où il y a comme résultat un gain d’amplitude, vous vous êtes assoupli. A savoir si c’est principalement parce que vous avez gagné en résistance à la douleur, que vous avez amélioré la réaction de votre système nerveux ou que vous avez travaillé sur les tissus, c’est la méthode utilisée qui va le définir.

Une étude de 2001 avait testé différents protocoles de stretching sur l’ischion-jambier, le résultat a été qu’ils ont tous eu la même efficacité en terme d’amplitude. Mais le groupe ayant fait le programme pendant 4 semaines avait une plus grande résistance passive sur l’amplitude maximale que le groupe qui avait fait le programme pendant 8 semaines. La régularité sur le long terme a donc son importance. Une étude de 1999 a quant à elle vu une différence sur le temps de maintien en étirement actif : le groupe qui avait tenu l’étirement 3 fois 15 secondes avait de meilleurs résultats que le groupe qui avait tenu l’étirement 9 fois 5 secondes. Il n’y avait cependant pas eu de différences significative (9X5 et 3X15 secondes) en étirement passif.

Pour finir, je ne le rappelle jamais assez, il est important de ne pas juste penser à gagner en souplesse, il faut aussi penser à pouvoir utiliser cette souplesse. La souplesse n’est utile que si elle peut être utilisée sur les mouvements. Elle doit permettre le mouvement.

Lydie Antonucci

Lydie Antonucci

Passionnée par les mouvements du corps et les sports au poids de corps, enseignante de Pole Sports, je recherche, je partage et je donne des cours et des stages pour participer à notre évolution.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *