11 commentaires

  1. Bonjour,
    Je ne m’y connais pas du tout en biologie et je ne suis pas sûre d’avoir tout compris. Mais concrètement, si on est capable de faire un mouvement de façon active, il n’y a pas de problème ? Il vaudrait mieux travailler les écarts en levant les jambes plutôt que d’écraser au sol par exemple?
    Merci!

    1. Author

      Bonjour Alexa,
      Il est tout à fait possible de travailler les écarts en s’écrasant au sol, le problème c’est que lorsque c’est fait de manière traditionnelle, les gains sont uniquement passifs, il est donc impossible de décoller. Les protocoles que nous utilisons pour à la fois gagner en amplitude mais aussi renforcer les tissus et acquérir plus de contrôle neurologique sont beaucoup plus complexes que ça. On peut tout à fait les utiliser sur la position « écrasement ».
      Sur votre exemple, il faudrait combiner les 2 approches (s’écraser et décoller) pour réduire au maximum le déficit entre amplitude passive et active. Ce serait un bon début et ce sera long et fastidieux 😀
      par contre cela ne permettra pas aux tissus de se renforcer et incomplet au niveau contrôle.
      Est ce que c’est plus clair?

      1. Oui merci! Votre site est très intéressant, car en tant qu’amateur n’ayant ni le temps ni l’argent pour se former, on peut quand même avoir des informations utiles 🙂

  2. Bonsoir,
    Merci pour cet article mais je ne comprends pas bien ce qu’il faut faire pour gagner en mobilité ? Avez-vous des exemples d’exercices pour mieux visualiser ?

    1. Author

      Bonjour Amélie,

      merci pour cette question.
      En effet l’article n’aborde pas encore le sujet du comment on fait, mais posait les bases pour les articles futurs qui je l’espère éclairciront ce point.
      Il y a plusieurs réponses possibles à cette question en fonction de là où tu te trouves actuellement.

      cas 1 :tu as déjà les amplitudes nécessaires en passif
      il faut combler le déficit passif/actif. N’importe quel exercice est bon à prendre du moment qu’il te demande d’aller aussi loin que possible musculairement. Exemple : les flexions de hanches des danseuses classiques à la barre.
      Il y a des moyens plus ou moins safe et rapides de faire ça.
      Il faut aussi permettre à tes muscles de forcer dans des grandes amplitudes et dans toutes les directions, c’est un réel travail de musculation sous forme d’étirement. et pour finir demander des taches plus complexes à ton système nerveux dans ces amplitudes.
      exemple: tu te mets en flexion de hanche activement au maximum, tu te mets sur un support à cette amplitude (ou partenaire). En isométrie ( donc aucun mouvement ne doit se produire), tu effectues une poussée progressive dans le sens opposé de l’étirement jusqu’à ton maximum. Tu vas chercher 15° plus loin et tu recommences…On appelle ça de l’isométrie positionnelle.

      Cas 2: tu n’as pas encore l’amplitude passive
      dans ce cas tu fera progresser les 2 en même temps. Par exemple pour les ischio jambiers, après une phase d’étirement passif, tu ferai une contraction isométrique allant jusqu’à ton maximum. puis ensuite tu chercherai à aller plus loin dans l’étirement en activement les muscles agonistes en allant jusqu’à ton maximum. ça s’appelle des PAIL’S RAIL’S dans le système FRC mais je te déconseille vivement d’apprendre ça en autodidacte par internet au risque de te blesser inutilement. Je parle d’expérience personnelle.

      J’espère que c’est pas trop compliqué comme explication.

  3. Bonjour je voudrais savoir je n’ai jamais pratiqué de gymnastique et ni dance, mais beaucoup de musculation où j’ai toujours travailler tout les muscles du corps et en particulier les adducteurs et toujours étirement après, je pratique en à côté la pole dance, et ma grande surprise j’ai met 3 écarts et sans l’échauffement et aucune douleurs des 3 et sur le facial je peux mettre tout mon corps au sol dos très plat et genoux en extérieur, mais je reconnais que je travaille beaucoup avec le mental, ma question je fais partie des personnes très souple ou mon mental et pour cette réussite 🤔🤗merci de votre réponse!!!

    1. Author

      Bonjour Muriel,

      Il est difficile de répondre à cette question.

      Ce qui peut être intéressant de vérifier c’est la différence d’amplitude entre passif et actif, car si ce déficit est important le risque de blessure augmente aussi.
      Pour exemple sur l’écrasement en écart, est-ce qu’il t’est possible de te fermer en te tenant assise (donc en fléchissant les hanches activement à l’inverse de se fermer à l’aide de la gravité). Ou encore sans aide extérieure (barre, bras, gravité…) t’est-il possible de te mettre dans tes écarts, par exemple en étant suspendu à des anneaux?
      Si ce n’est pas le cas, il serait préférable de mettre l’accent sur cette partie dorénavant.
      Le mental est une aide précieuse pour le gain d’amplitude articulaire puisque l’on peut agir sur le système nerveux avec des pratiques comme la méditation, hypnose etc…
      Mais attention car le mental n’augmente pas la résilience des tissus, seul un entrainement physique spécifique le fait.

    1. Author

      Merci Delph!
      Les praticiens FRC (Functional Range Conditioning) sont des personnes ayant suivi la formation d’Andreo Spina, en France on est 2 répertoriés pour l’instant. J’ai écrit le précédent article du blog à ce sujet, sur mon retour de formation. https://mieuxbougermieuxvivre.fr/frc-mobility-specialist-kesako-retour-de-formation
      Ce n’est pas le seul système existant mais c’est l’un des plus documenté scientifiquement (à ma connaissance).



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *