Qui dit moyenne dit médiocre !

 

Aujourd’hui  nous allons voir pourquoi l’utilisation des moyennes dans les activités physiques, c’est tout sauf intelligent !

Petit rappel mathématique avant de démarrer : la moyenne est une mesure statistique qui exprime la grandeur qu’aurait chacun des membres de l’ensemble s’ils étaient tous identiques, sans changer la dimension globale de l’ensemble.
Pour la calculer on additionne toutes les valeurs d’une série que l’on divise par le nombre de valeurs.

Pour faire simple, on ajoute tous les chiffres à disposition, on divise par le nombre de chiffres, ça nous donne le résultat lissé pour que tout le monde ait la même valeur.

Dans un monde statistique, une telle formule a son utilité. Dans un monde réel, où chaque individu est unique…l’utilité des moyennes est surestimée.

Pour illustrer mes propos voici un exemple :

100 femmes sont choisies pour recevoir un pantalon par un grand couturier. Les 100 personnes sont un échantillon représentatif de la population, donc tous âges et morphologies. Y’a des rondes, des maigres, des grandes, des petites, des sportives avec une petite taille et des grosses cuisses de bourrin… donc 100 mesures différentes !
Pour faire ce pantalon sur mesure, le grand couturier choisi de faire une moyenne des tailles de tout le monde. Il envoie donc ce superbe pantalon taille moyenne.

Résultat: un très beau pantalon qui ne conviendra réellement à personne. Il ne pourra convenir, à peu près, uniquement aux quelques personnes se trouvant dans la moyenne. Pour les autres, c’est à elles de s’adapter à la moyenne si elles veulent entrer dans ce pantalon.

Malheureusement à notre époque, ces moyennes sont celles qui dictent notre vie. L’IMC, le QI, les calories… Maintenant remplacez le couturier par n’importe quel autre spécialité et vous avez une idée de la pertinence de cette pratique.

D’autres exemples dans l’activité physique:

– En anatomie : dans son livre La bible de la Préparation Physique, Pascal Prevost explique un problème dont peu de personne parle. Personne n’est pareil, même anatomiquement. On nous dit dans les livres qu’un humain possède 24 vertèbres, mais en vrai il faut les compter, parce que c’est plutôt 24+/-. Ou encore certaines personnes ne possèdent pas de muscle grand droit de l’abdomen (les six packs), d’autres n’auront pas de rhomboïdes, etc… Bien sûr ce sont des cas rares.

– En biomécanique : vous prenez un livre, page ” you name it “, et vous verrez un gros tas de chiffres non réalistes sur des soit disant amplitudes normales d’une articulation. Comment on les trouve ces valeurs normales ? On prend un échantillon de population avec des articulations en carton et on en fait une moyenne. Puis on en déduit que faire un squat à plus de 90° c’est mauvais pour les genoux. Je donne cours à des personnes âgées et 80% d’entre elles peuvent faire des squats complets sans risque. Si vous voulez creuser le sujet du squat complet: https://www.sci-sport.com/dossiers/le-squat-complet-amicalement-votre-004.php.

– En préparation physique : on se retrouve à voir des monstruosités, du style 20 personnes en train de faire le même exercice à la même intensité pendant la même durée, toutes avec des niveaux différents. Résultat : soit c’est trop dur pour les débutants, soit pas assez pour les plus avancés, ça va peut-être aller pour 2-3 personnes. La même pour les programmes en ligne, attention à ceux où aucune personnalisation n’est faite.

Le Paradoxe

Le but de cet article n’est pas de faire l’apologie de la personnalisation à outrance. En réalité nous sommes tous bien plus similaires que différents. Notre génétique est extrêmement proche d’un individu à l’autre. Nous suivons tous les mêmes lois physiques, les mêmes principes d’adaptation.  Voilà l’idée :

Le pantalon aura toujours a peu près la même forme pour tout le monde mais les mesures doivent être adaptées.

 

EN CONCLUSION

Le bon entraineur devrait toujours pouvoir répondre à la question suivante : ” pourquoi ? “.
Si l’entraineur fait faire des squats à 70% du 1RM le mardi et qu’on demande pourquoi, la réponse aurait intérêt à être un peu plus développée que ” mardi c’est leg day ” ! Si on demande pourquoi telle durée en isométrie et que la réponse est ” c’est une moyenne, pour que ça aille à tout le monde… “, mets ta tête dans le sable et inspire un bon coup Jo, ça va bien se passer! 😀

Le bon entraineur utilise des principes, pas des répertoires d’exercices.

Jordan Orset

Jordan Orset

Certifié FRC Mobility Specialist du Dr Andreo Spina, animateur sportif, professeur de Pole Sports.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *